ARCANES LIBRES

Dans le feu de l’action se love le bouffon
L’eau féconde du ciel est minérale en diable
Et le soleil inonde le glaive évocateur
Jusqu’à ce que l’ermite tombe en sa caverne

Le chef suprême salue même la reine des secrets
La lune aime toujours les tensions de l’épris
Le maître du Chariot se glorifie de sa puissance
La force seule saurait figer la roue du sort

Savante la Justice du subtil sépare l’épais
Le juge aura banni tous les serpents de l’ombre
La Femme abat coupes et deniers sur la table d’émeraude
Où sa chaste consœur nettoie la Pierre à l’eau de vie

Nul pendu n’habite la Tour abolie de la Maison Dieu
Le démon danse sur les exigences de la mesure
Et le vieillard renaît face à la double étoile du berger
Quant apparaît comme un oiseau le fils du Monde

Mais le mat est sans nom et l’échec est sans nombre

 

(Poème à l'attention d'un artiste ont le nom sera délivré bientôt).