SI LE SECRET SE CREE CA CREE

Se délivre un secret dès que l’écran s’allume
Et déjà les transparences du désir
S’agglutinent dans la mémoire étoilée
Des signes qu’on arrange à la tache
En fines gerbes de giclures

Or un monde se crée de nos doigts à nos yeux
Un univers germinal où s’agite
Et danse  de l’invisible l’imprévisible
Et les idées de vie se jouent à gestes géants
Entre deux eaux lucides et spectrales

En un instant le sacré s’est figé
Dans le calice de ses efflorescences
Les ongles de l’ombre vibrent de mots
Au dur espoir de se faire surface
Et à jeter facile l’encre au creux de la feuille

Alors le rude attend les beaux yeux du dedans

(Poème en instance d'acceptation/Publication)