MON TERRITOIRE

Quand le fleuve inonde la vallée

La terre n'appartient à personne

Comment y semer les grains d'or

Si nul ne sait son territoire

 

Dès que l'eau se retire

On repère l'ultime flaque

Qui recueille l'esprit du monde

Et reflète le corps des tribus

 

On plante autour quatre piquets

A intervalle régulier

Sur le modèle des constellations

Et du plan de la voûte nocturne

 

Son espace délimité

Le bonheur fixe sa danse vertigineuse

Comme une pluie régulée

Autour de sa neuve propriété

 

Or cette chorégraphie centrifuge

Restitue aux étoiles leur présent

Car sur la terre comme au ciel

La matière a horreur du vide

Texte paru avec Dominique Gauthier

http://leseditionsderivieresoulaprespab.midiblogs.com/

Voir aussi : Frontière , Monochrome et L'étoile de terre