TE PARIE QU’R SAIT TOUT


Il vous est arrivé comme à moi, sinon d’écouter du moins d'entendre certaines remarques qui s’échangent durant ces événements protocolaires et pas toujours très sérieux que sont les vernissages d’artistes appréciés. Il en est un, parmi ces derniers, que je suis depuis pas mal de temps déjà et qui, je ne sais pourquoi a l’art de susciter les réactions les plus imprévisibles, quelquefois même merveilleusement décalées. J’ai ainsi noté des années durant certains échanges de propos qui me parurent sur le moment d’une évidente et profane pertinence. Tant il est vrai que, s’il n’est pire sourd qui ne veuille entendre, il suffit parfois  de tendre l’oreille pour glaner des paillettes de vérité dont on s'apercevra vite qu'elles ont toujours de bonnes raisons d'être dites.

  1. Mais c’est du travail à la chaîne…
  2. Est-ce qu’il n’en a pas trop fait ?
  3. Il  lui faudrait se mettre au pli des effets de mode…
  4. Mais où donc encore est-il allé se fourrer ?
  5. Y’en a qui jouent sur du velours !
  6. Celui qui ne voit rien d'anormal dans cette éminente église est aussi aveugle qu’Oedipe à Colonnes.
  7. Le miroir ça aide à réfléchir même les alouettes sans tête.
  8. Nul n’a prétendu qu’il travaillait sans filets…
  9. S’il n’y avait point eu autant de fumeurs à l’époque, les toiles cirées n’eussent point été brûlées !
  10. Son goût pour le tissu, ça lui vient de sa barbe ? Non, parce que Matisse…
  11. Lui aussi s’est mis au synthé ?
  12. Cet homme là a dû faire du théâtre !
  13. Et moi je te dis qu’il a été bien conseillé !
  14. Sais-tu que moi aussi j’ai été à l’école à Nice ?
  15. En 68 ? Un Poing, c’est tout !
  16. A Chambord, il a dû mener une vie de château !
  17. Cela lui vient d’où cette obsession des cartes ?
  18. Dis donc il est toujours tiré à quatre épingles…
  19. Heureusement que je suis blasé parce que ces empègues ne sont pas très catholiques...
  20. Je ne comprends pas... Je ne vois qu'un cul pour trois chaises...
  21. Moi j'appellerais ça du bricolage...

Et comme la vérité sort souvent de la bouche des enfants qu'il n'y a plus :

- Tu l'aimes ton papy, bonhomme ? - Oui pa'ce que papy y sait tout...

Post Scriptum : J’en passe et des meilleures.